Jeu de pompier virtuel, vous incarnez un sapeurs pompiers virtuel, vous évoluerez et montrez en grade au fil des jours.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 secours routier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: secours routier   Dim 3 Jan - 3:31

DESINCARCERATION

 

La désincarcération des véhicules
La désincarcération d'un véhicule a pour but de dégager les personnes prisonnières d'un véhicule accidenté. Il s'agit d'une des missions très délicate du secours routier.
La Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises en partenariat avec des constructeurs ont donc élaboré ces fiches de désincarcération.
Ces fiches ont pour objectif de fournir aux sapeurs-pompiers des renseignements techniques sur les différents modèles de véhicules.
Elles sont présentées par constructeur, et leur classement est ainsi défini :

  • Nom du véhicule
  • Référence de la fiche
  • Date de création de la fiche
  • Date de la mise à jour de la fiche
  • Numéro de la version ( VOR= Version d'origine, Vx= x Mise à jour de la fiche)
  • Explications fournies par le constructeur



Fiche renault clio iii 3portes c85 06 0 vor (158.9 Ko)         
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/pdf.png
Fiche renault master x70 07 0 vor (310.38 Ko)

Fiche renault clio iii 5portes b85 06 0 vor (159.5 Ko)     
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/pdf.png
Fiche renault megane ii 3portes c84 06 0 vor (146.35 Ko)

Fiche renault espace iv j81 06 0 vor (146.77 Ko)     
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/pdf.png
Fiche renault megane ii scenic j84 06 0 vor (135.47 Ko)

Fiche renault kangoo k76 07 0 v01 (653.13 Ko)       
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/pdf.png
Fiche renault velsatis b73 06 0 vor (188.33 Ko)

Fiche renault laguna ii berline b74 06 0 vor (164.8 Ko)       
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/pdf.png
Fiche renault twingo c06 06 0 vor (152.59 Ko)

Fiche renault trafic x83 07 0 vor (461.95 Ko)           
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/pdf.png
Fiche renault modus j77 06 0 vor (175.45 Ko)

Fad logan sept 2013 (275.61 Ko)                
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/pdf.png
Fiche peugeot 2008 da g 01365 13 00086 vor (396.91 Ko)

Fiche peugeot 301 da g 01365 13 00089 vor (272.37 Ko)  
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/pdf.png
Fiche citroe n c4 picasso 5 et 7places 01365 13 00241 (415.88 Ko)

Fiche desincarceration citroen (6.12 Mo)           
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/static/fileicon/zip.png
Fiche desincarceration dacia (153.5 Ko)

Fiches desincarceration peugeot (6.91 Mo)
Les gestes et découpes se feront toujours sont l'ordre du COS et du médecin SAMU, de plus on ne fera jamais vibrer ou bouger la VL.

Principes de base :

Dégarnissage : C'est le fait d'enlever tout les plastiques, files électriques,

et vérifier l'emplacement des airbags,

avant la découpe. En clair on enlève tous les dangers présents dans les montants.

On commence ( en général ) par effectuer la pose du pare brise > découpe du pare brise. En protégeant la victime et les SP avec une couverture ). Puis à chaque parties vitrées que l'on découpe, on ( dans la mesure du possible ) baisse les vitres, pour éviter les bris de verres dans la VL et par terre.

Pour finir, c'est la désincarcération qui s'adapte à la victime et non le contraire ! Vaut mieux être long, que rapide en faisant des gestes brusques, qui pourraient faire plus de mal à la victime

1_ Ouverture porte avant



2 techniques se présentes à vous :


- Avec grande pince + écarteur :
On va effectuer un écartement léger et minutieux de la portière grâce à la grande pince dans le but de pouvoir passer l'écarteur. On va donc travailler uniquement à la serrure. Le but du jeu est de faire sauter la serrure. On fini par faire sauter les charnière à l'aide de l'écarteur.

- Juste avec l'écarteur:
On va commencer par pincer l'aile avant (passage de roue ) du véhicule, se qui va avoir pour effet de créer un jour entre le montant/aile et la portière. Puis on fait sauter les charnières de la portière. Par simple torsion de la portière, elle est censée se décrocher au niveau de la serrure ( mais il ne faut pas forcer, sinon risque de faire bouger la VL ).

2_ Ouverture porte arrière

Même principe que pour les portes avant par la méthode grande pince + écarteur.

3_ Accès SAMU  



Comme sont nom l'indique on va créer une grande ouverture pour le SAMU, ou tout simplement un accès aisé à la victime. On commence par enlever les 2 portes du même côté.
Attention de ne pas trop endommager le montant central lors des différentes découpes, il est très important.
Puis on va couper le montant central ( après dégarnissage ) au niveau du toit et juste en dessus de la serrure. Et bien sur on protège ( chiffons ou protections) les parties découpées ( très tranchantes).

4_ Dépavillonage



Le dépavillonage consiste à ouvrir totalement la voiture en enlevant le toit. Cette technique est longue à réaliser. Durant la réalisation de cette opération il faudra protéger la victime ( couvertures, plan dur, ... ).
On commence
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
par dégarnir tous les montants. Puis on abaisse les fenêtre et on coupe le pare brise, sans bien sur mettre des bris de verre partout.
Puis on coupe les montants, on commence
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
par celui du conducteur et on tourne dans le sens INVERSE
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
 des aiguilles d'une montre. Il faudra prévoir 2 SP pour soutenir le toit.
Une fois les découpes finies, on dégage le toit par l'arrière ( on ne fait pas passer tout le toit au dessus de la victime).
On fini par mettre des protections sur les parties tranchantes de la voiture tout en découvrant la victime.
Ceci peut choquer la victime ( elle ne voit rien, et la manœuvre fait énormément de bruit ).





5_ Relevage colonne de direction
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
technique 1 :
Cette opération va relever la colonne de direction
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
VOLANT
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
 ) et va permettre de décoincer les jambes de la victime.
Les gestes et découpes se feront toujours sont l'ordre du COS et du médecin SAMU, de plus on ne fera jamais vibrer ou bouger la VL.



 
 

transport matière dangereusses

                                LE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES PAR ROUTE                   
                         

                                       INTRODUCTION 
Le Transport de Marchandises Dangereuses (TMD) regroupe aussi bien le transport par route, voie
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
ferrée, avion, voie
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
fluviale et maritime que par canalisation. 
Comme règlementation très abondante.
Le transport de Le transport de Le transport de Le transport de Le transport de
chaque moyen de transport est très différent des autres, il existe une
propre à chacun. C'est pourquoi la législation existante dans ce domaine est

marchandises dangereuses par route est régi par l'ADR marchandises dangereuses par voies
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
ferrées est régi par le RID marchandises dangereuses par air est régi par le DGR ou IATA marchandises dangereuses par mer est régi par le code IMDG marchandises dangereuses par voie
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
navigable est régi par l'ADNR
Toutes ces règlementations ont en commun de prévenir les risques liés aux activités nécessitant l’utilisation de ces pratiques.
La maîtrise de la sécurité dans le transport de marchandises dangereuses est assurée par une règlementation très régulièrement actualisée et un management très attentif des entreprises de transport. La règlementation applicable relève du domaine spécifique du transport de marchandises dangereuses ainsi que des codes de l’urbanisme, de l’environnement et du travail.
Elle couvre à la fois le management des hommes, le transport, les emballages, le stockage, le matériel et les installations
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
fixes. Elle est pour l’essentiel européenne. Afin de bien cerner le sujet nous avons décidé de traiter uniquement la partie relative au transport de matières dangereuses par route. Les problématiques inhérentes au transport de matières dangereuses seront développées d’un point de vue législatif, technique, préventif et enfin protecteur. 
LE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES : CADRE REGLEMENTAIRE
         DEFINITION
Tous les jours, une grande variété de marchandises dangereuses est transportée dans le monde entier. Une grande partie (80%) est destinée à un usage industriel. Bien sûr, ces substances ont souvent une concentration et une agressivité supérieures à celles des usages domestiques.
Une matière est classée dangereuse, lorsqu'elle est susceptible d'entraîner des conséquences graves pour la population, les biens et/ou l'environnement, en fonction des ses propriétés physiques et chimiques, ou bien par la nature des réactions qu'elle-même peut engendrer.
Pour savoir si l'on est concerné par les règlementations du transport de matières dangereuses, il suffit de consulter la FDS du produit, comme par exemple la FDS annexe 1.
La Fiche de Données Sécurité (FDS) est un document riche d’informations qui doit être connu de chaque utilisateur. La FDS comporte règlementairement 16 rubriques :

  • Identification du produit chimique
  • Information sur les composants
  • Identification des dangers
  • Description des premiers secours en cas d’urgence
  • Mesures de lutte contre l’incendie
  • Mesures en cas de dispersion accidentelle
  • Précaution de stockage, d’emploi et de manipulation
  • Procédures de contrôle de l’exposition des travailleurs et caractéristiques des
    équipements de protections individuelles
  • Propriétés physico-chimiques
  • Stabilité du produit et de la réactivité
  • Informations toxicologiques
  • Informations éco toxicologiques
  • Informations sur les possibilités d’élimination des déchets
  • Informations relatives au transport
  • Informations règlementaires
  • Autres informations
    On se réfère donc à la quatorzième rubrique, relative au transport. Elle nous indiquera si oui ou non, nous sommes dans le cas de transport de matières dangereuses.
            Les principaux risques liés aux matières dangereuses
    Les principales conséquences engendrées par la survenue d'un accident lors du transport de marchandises dangereuses sont :

• L'incendie ; il peut être dû à l'inflammation du carburant, à l'échauffement anormal d'un organe du véhicule, à un choc contre un obstacle engendrant la production 
d'étincelles, à l'inflammation d'une fuite de produit inflammable, ou bien à une explosion au voisinage du véhicule accidenté. 

  • L'explosion ; elle peut être engendrée par un choc avec production d'étincelles (notamment pour les citernes de gaz inflammable), par l'échauffement d'une cuve de gaz (liquéfié, comprimé ou non), par la mise en contact de plusieurs produits incompatibles ou encore par l'allumage inopiné d'artifices ou de munitions.
  • Le dégagement de nuage toxique ; il peut être dû à une fuite de produit toxique ou des fumées produites lors d'une combustion (même si le produit initial est non toxique). Ce nuage va s'éloigner du lieu de l'accident au gré des vents actifs à ce moment-là. Par conséquent, un périmètre de sécurité sera mis en place autour du véhicule accidenté.
  • La pollution du sol et/ou de l'eau ; elle est due à une fuite de produit liquide qui va ensuite s'infiltrer dans le sol et / ou se déverser dans le milieu aquatique proche. L'eau est un milieu extrêmement vulnérable, car elle peut propager la pollution sur de grandes distances et détruire ainsi de grands écosystèmes. Or, l'homme est dépendant de l'eau pour sa boisson, sa nourriture et son hygiène. 

                                      Les classes de danger 
Classe 1    Matières et objets explosifs
Classe 2    Gaz
Classe 3    Liquides inflammables
Classe 4.1  Matières solides inflammables, matières auto-réactives et matières explosibles désensibilisées solides
Classe 4.2  Matières sujettes à l'inflammation spontanée
Classe 4.3  Matières qui, au contact de l'eau, dégagent des gaz inflammables 
Classe 5.1   Matières comburantes
Classe 5.2   Peroxydes organiques 
Classe 6.1  Matières toxiques
Classe 6.2   Matières infectieuses  
Classe 7      Matières radioactives    
Classe 8       Matières corrosives   
 Classe 9   Matières et objets dangereux divers 
                                                                     Les codes ONU d'une marchandise
Le « numéro ONU » est un numéro d'identification à 4 chiffres établi par des experts de l'ONU. Ce numéro ONU est également appelé « Code Matière ». Il doit être clairement affiché sur le véhicule de transport et sur l'emballage du produit.
Les matières dangereuses sont regroupées dans l’ADR, dans un tableau, classées par numéro ONU croissant, qui recense les contraintes réglementaires liées à celles-ci.
La liste des marchandises dangereuses donne pour chaque marchandise, le n° ONU, les informations relatives à la classe, l'étiquetage, l'emballage, le type de transport, le code danger....
Ainsi sont indiquées sous forme de sigles, les principales règles à respecter afin d'expédier une marchandise dangereuse.                                                              
                                                     Les différentes obligations pour le transport par route 
La réglementation ADR impose des règles de construction, d’entretien et d’utilisation des véhicules transportant des matières dangereuses.
Elle impose que chaque chargement soit identifié par des plaques orange réfléchissantes affichant :
• le Code Danger : il permet de connaître les caractéristiques détaillées de la matière. Dans l'exemple ci-dessous
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
, le code "336" signifie « matière liquide très inflammable et toxique ».
• le Code Matière, attribué par l’Organisation des Nations Unies (ONU): il permet de désigner les caractéristiques physiques de la matière transportée. 
    
 
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/images/signal12.jpg

Cette plaque ci-dessous
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
est vierge, elle est utilisée pour les marchandises emballées ou le transport de plusieurs marchandises dans les citernes multi compartimentées.
                                   
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/images/signal10.jpg

• le pictogramme représentant le danger principal présenté par la matière. 
   Dans l'exemple ci-dessous
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
, le danger principal est « liquide inflammable » 
                                     


     
                                                                      Le marquage des véhicules  
 Un seul produit dans une citerne mono cuve (ou multi cuve) : 
 


- plaque "code danger" à l'avant et à l'arrière du camion,
- plaque "symbole danger" sur les côtés et à l'arrière de la cuve. 
 
 Plusieurs produits différents présentant des dangers différents : 
- plaque "code danger" vierge à l'avant et à l'arrière,
- plaque "code danger" sur la cuve contenant le produit,
- plaques "symbole danger" à l'arrière et une sur la cuve contenant le produit.
NB : Les citernes vides et non dégazées gardent la signalisation. Les citernes vides et dégazées, panneau orange barré.  
                                      Les camions non citernes : 
                           



  plaque "code danger" vierge, et sans liseré à l'avant et à l'arrière, - plaque "symbole danger" à l'arrière et sur les côtés. 
                               

                      Le code de la route
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png

Ce type de transport fait l’objet, depuis 1974, d’une réglementation de sécurité spécifique régulièrement actualisée.
La réglementation relative à ces transports est suivie
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
par la Mission transport de matières dangereuses (MTMD), placée au sein de la Direction générale de la prévention des risques (DGPR). Cette « mission » est chargée de l’élaboration de la réglementation du transport des marchandises dangereuses (à l’exclusion des matières radioactives de la classe
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
7) pour les modes de transports routiers, ferroviaires, maritimes, et fluviaux.
Dans le code de la route
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
, nous retrouvons trois panneaux de signalisation qui sont les suivants: 
 

           

          


  
                                     L'étiquetage des colis contenant des marchandises dangereuses 
Pour tous les modes de transport, une ou plusieurs étiquette(s) de danger sera (seront) apposée(s) selon les informations données dans la liste des marchandises dangereuses de la réglementation applicable.
En cas de transport routier de marchandises (ADR) : des classes 3 à 9 (sauf 7), le n° ONU devra apparaître sur le colis, des classes 1, 2 et 7, le n° ONU et la désignation officielle de transport devront apparaître. Les GRV d'une capacité supérieure à 450 L doivent être étiquetés sur les 2 faces. 
                                                La nature du risque propre à chaque classe 
Cette indication reste facultative. Il n'existe pas d'obligation générale concernant l'apposition du texte sur les étiquettes. Seule l'étiquette de la classe 6.2 utilisée en transport aérien portera cette indication. De même, quelques rares pays et uniquement
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
pour le transport aérien (Pakistan, Nouvelle-Zélande) imposent cette indication. Il convient également de se rapprocher des divergences des états ou des compagnies. 
                   
image: http://jsp-cruzy-40.e-monsite.com/medias/images/france.gif
               LEGISLATION 
Il existe trois catégories de règlementation :
• La première regroupe les réglementations générales s’appliquant à l’ensemble des secteurs économiques ; notamment le code du travail qui édicte les procédures de chargement et de déchargement ou encore le code de la route

image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
qui définit les restrictions de circulation et enfin la règlementation afférente à la protection de l’environnement.
La seconde concerne le transport des marchandises proprement dites, elle est déclinée en différents textes de conception homogène pour chacun des modes de transport. Pour la route c’est l’ADR (Accord européen relatif au transport international des marchandises Dangereuses par Route).
  L’homogénéité porte principalement sur :

  • −  La répartition des marchandises en treize classes de dangers.
  • −  L’étiquetage et le marquage des colis.
  • −  Les règles d’emballage et de conditionnement.
    Ces textes précisent pour chaque classe de marchandises les règles à appliquer pour le transport proprement dit, le placardage et la signalisation des engins de transport, le conditionnement, la manutention et les caractéristiques de véhicules et contenants.
    Les champs d’application de l’ADR s’étendent à l’ensemble de l’Union Européenne et sont complétés sur le plan
    image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
    national par quelques spécifications.

• La troisième catégorie de réglementation est celle propre à chaque entreprise (consignes...) et constituent le point de départ d’une prévention efficace des accidents. 
                                                                               PREVENTION TECHNIQUE 
                                Documents 
Tout transport de marchandises, réglementé par l’ADR, doit être accompagné de la documentation décrite dans ce chapitre et se trouver à bord des camions.
 Document de transport (couvrant toutes les marchandises dangereuses transportées)
Tout transport de marchandises dangereuses doit être accompagné d’un « document de transport », encore dénommé « déclaration de chargement de matières dangereuses », établi sur la base d’un écrit remis par l’expéditeur. Ce document, rédigé en français, en anglais ou en allemand (en français s’il s’agit d’un transport intérieur), comporte :
- la désignation de la marchandise, sa classe, son chiffre dans l’énumération des matières et, le cas échéant, sa lettre de danger

  • -  le nombre et la description des colis
  • -  la masse brute ainsi que la masse nette (on entend par masse brute le poids total du colis, contenu et emballage)


  • -  le nom et l’adresse de l’expéditeur
  • -  le nom et l’adresse du destinataire
  • -  l’affirmation par le chargeur que le produit est autorisé au transport et que son emballage et son étiquetage sont conformes (cette dernière mention peut toutefois être portée sur un document annexe qui sera joint au document de transport

- le cas échéant, le code de restriction en tunnels. Il n’est pas nécessaire de faire figurer le code de restriction en tunnels dans le document de transport lorsqu’il est connu par avance que le transport n’empruntera pas un tunnel auquel s’appliquent des restrictions au passage de véhicules transportant des marchandises dangereuses.
Les renseignements exigés dans le document de transport doivent être lisibles.

Pour le transport de marchandises dangereuses emballées en quantités limitées aucune indication n’est requise dans le document de transport, s’il y en a un. 
Dans le cas de retour à vide de véhicule citerne non nettoyé le document de transport établi pour le transport en charge pourra, après validation, être utilisé pour le retour.
Les mentions à porter dans le document seront rédigées dans une langue officielle du pays expéditeur et, en outre, si cette langue n’est pas l’anglais, le français ou l’allemand, ils devront être aussi rédigés en anglais, en français ou en allemand, à moins que les tarifs internationaux de transport routier, s’il en existe, ou les accords conclus entre les pays intéressés au transport n’en disposent autrement.
Lorsqu’en raison de l’importance du chargement un envoi ne peut être chargé en totalité sur une unité de transport, il sera établi au moins autant de documents distincts.
  Consignes écrites
En prévision de tout accident ou incident pouvant survenir au cours
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
du transport il doit être établi des « consignes écrites », encore dénommées « consignes de sécurité », comportant le nom, l’adresse et le téléphone de l’expéditeur ou du service de sécurité à alerter si nécessaire et précisant d’une façon concise :

  • -  la nature du danger et les mesures préconisées pour y faire face
  • -  les dispositions à prendre et les soins à donner au cas où des personnes entreraient en contact avec le produit

- les mesures à prendre en cas d’incendie et notamment les moyens d’extinction à ne pas employer
- les mesures à prendre en cas de bris ou de détérioration des emballages, notamment lorsque les matières dangereuses se sont répandues sur la route.

En tant qu’aide en situation d’urgence lors d’un accident pouvant survenir au cours du transport, les consignes écrites doivent se trouver à portée de main à l’intérieur de la cabine de l’équipage du véhicule.
Ces consignes doivent être remises par le transporteur à l’équipage du véhicule avant le départ, dans une langue que chaque membre peut lire et comprendre. Le transporteur doit s’assurer que chaque membre de l’équipage du véhicule concerné comprend correctement les consignes et est capable de les appliquer.
Avant le départ, les membres de l’équipage du véhicule doivent s’enquérir des marchandises dangereuses chargées à bord et consulter les consignes écrites sur les mesures à prendre en cas d’urgence ou d’accident.
 Document d’identification
Chaque membre de l’équipage doit, pendant le transport de marchandises dangereuses, avoir sur lui un document d’identification portant sa photographie.
   Agrément
Les véhicules citernes, semi-remorques citernes, porte citernes démontables, les véhicules porte batteries de récipients (de capacité supérieure à 1000l), les véhicules porte conteneurs citernes (de capacité supérieure à 3000l) et les véhicules de type III pour le transport d’explosifs ainsi que tous les tracteurs tirant le cas échéant ces matériels doivent être
agréés et détenir un « certificat d’agrément » (récemment encore appelé « carte
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
jaune ») qui doit se trouver à bord des véhicules.
Cet agrément est accordé pour un an et renouvelable après une visite technique annuelle spéciale effectuée par les directions
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
régionales de l’industrie et de l’environnement (DRIRE), encore souvent appelées sous leur ancienne dénomination : service des Mines, qui vont contrôler la conformité du véhicule à des prescriptions techniques assez contraignantes.
Il doit être rédigé dans la langue, ou dans une des langues du pays qui le délivre. Si cette langue n’est pas l’anglais, le français ou l’allemand, le titre du certificat d’agrément ainsi que toute observation doivent en outre être rédigés en anglais, en français ou en allemand.
La validité d’un certificat d’agrément expire au plus tard un an après la date de la visite technique du véhicule précédent la délivrance du certificat. La période de validité suivante
image: http://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png
dépend cependant de la dernière date d’expiration nominale, si la visite technique est effectuée dans le mois qui précède ou dans le mois qui suit cette date.
Cet agrément n’est pas transmissible en cas de cession de véhicule.
 Certificat de formation du conducteur
Les conducteurs des véhicules transportant des marchandises dangereuses doivent détenir un certificat délivré par l’autorité compétente ou par tout organisme reconnu par cette autorité, attestant qu’ils ont suivi une formation et réussi un examen portant sur les exigences spéciales auxquelles il doit être satisfait lors du transport de marchandises dangereuses.
  Équipements
Toute unité de transport contenant des marchandises dangereuses doit être équipée d’un certain nombre de dispositifs permettant sa sécurité.
Équipements divers
Toute unité de transport de marchandises dangereuses, quel que soit le numéro de l’étiquette de danger, doit avoir à son bord les équipements suivants :
- une cale de roue par véhicule, de dimensions appropriées à la masse brute maximale admissible du véhicule et au diamètre des roues

  • -  deux signaux d’avertissement autoporteurs
  • -  du liquide de rinçage pour les yeux et pour chacun des membres de l’équipage :


  • -  un baudrier fluorescent
  • -  un appareil d’éclairage portatif
  • -  une paire de gants de protection
  • -  un équipement de protection des yeux
    Équipement supplémentaire prescrit pour certaines classes :

    • -  un masque d’évacuation d’urgence pour chaque membre de l’équipage
    • -  une pelle 
    • -  une protection de plaque d’égout 
    • -  un réservoir collecteur en plastique 
      Lutte contre l’incendie
      Il est interdit de fumer au cours des manutentions, au voisinage des colis en attente de manutention, des véhicules et dans les véhicules.  



Toute unité de transport transportant des marchandises dangereuses doit être munie au moins de deux extincteurs portatifs, l’un équivalent au moins à 2 kg de poudre apte à combattre le feu moteur, l’autre équivalent à 6 kg de poudre apte à combattre le feu du chargement. Les extincteurs plombés et régulièrement contrôlés doivent porter la date de leur prochaine vérification. Les extincteurs doivent être installés à bord de l’unité de transport de manière à ce qu’ils soient facilement accessibles pour l’équipage. Leur installation doit les protéger des effets climatiques de sorte que leurs capacités opérationnelles ne soient pas affectées.
 Règles pendant le transport
Afin de prévenir tout accident lors du transport, celui-ci est réglementé de la façon décrite ci-dessous.
  Restriction de transport
Certains transports de marchandises dangereuses (en très grande quantité) ont des restrictions pour passer dans les tunnels, sur les ponts, à proximité de zones industrielles ...
 Interdiction de circulation
La circulation des véhicules transportant des marchandises dangereuses soumis à signalisation, c'est-à-dire au dessus des seuils d’exemption est interdite du samedi 12h00 au dimanche 24h00 ou de la veille de jour férié 12h au soir du jour férié 24h00. Des dérogations permanentes ou temporaires peuvent être accordées par les Préfets des départements de départ des véhicules.
A ces interdictions s’en rajoutent d’autres générales ou particulières (grands départ, arrêtés préfectoraux, municipaux...).
  Limitation de vitesse
Conformément aux dispositions de l’article R. 10-2 du Code de la Route, les véhicules de plus de 12 tonnes de PTAC (Poids Total Avec Charge) transportant des marchandises dangereuses au-delà des limites d’exemption ne doivent pas dépasser :

  • -  80 km/h sur autoroute
  • -  70 km/h sur les routes à grande circulation (voie rapide) pour les véhicules équipés d’un système anti-blocage de roues (ABR)


  • -  60km/h sur les autres routes
  • -  50 km/h en agglomération
    Surveillance des véhicules
    Un véhicule contenant des marchandises dangereuses doit être surveillé. Le conducteur peut-être amener à quitter son véhicule pour une courte période, il doit alors le signaler par une pancarte visible de l’extérieur du véhicule son nom, l’adresse et le numéro de téléphone où il peut être joint.
    Stationnement des véhicules
    Le stationnement d’un véhicule contenant des marchandises dangereuses doit toujours s’effectuer dans les meilleures conditions de sécurité possibles. Les circuits électriques doivent être coupés et le véhicule doit pouvoir être évacué sans nécessiter de manœuvres. Il faut considérer les durées de stationnement suivantes : 

    • moins de deux heures : pas de contrainte particulière.
    • -  de deux à douze heures : les véhicules citernes de plus de 3000l doivent être stationnés dans un espace libre à plus de 10 mètres de toute habitation ou de tout lieu recevant du public.

    - Plus de douze heures : les véhicules citernes de plus de 3000l doivent être stationnés dans un espace libre à plus de 50 mètres de toute habitation ou de tout lieu recevant du public.
    En agglomération le stationnement ne peut être effectué que dans un dépôt soumis à la réglementation des établissements classés ou dans un parc surveillé. 

                             

                   Mesures à prendre en cas d’urgence ou d’accident 
 

  • -  Déclencher le système de freinage, couper le moteur et déconnecter la batterie en actionnant le coupe circuit, s’il existe.
  • -  Eviter les sources d’inflammation, en particulier ne pas fumer ni allumer un quelconque équipement électrique
  • -  Informer les services d’urgence appropriés, en leur fournissant autant de renseignements que possible sur l’incident ou l’accident et sur les matières en présence
  • -  Revêtir le baudrier fluorescent et mettre en place comme il convient les signaux d’avertissement autoporteurs
  • -  Tenir les documents de transport à disposition pour l’arrivée des secours
  • -  Ne pas marcher dans les substances répandues au sol ni les toucher et éviter d’inhaler les émanations, les fumées, les poussières et les vapeurs en restant au vent
  • -  Là où il est possible de le faire sans danger, utiliser les extincteurs pour neutraliser tout début d’incendie sur les pneus, les freins ou dans le compartiment moteur
  • -  Les membres de l’équipage du véhicule ne doivent pas tenter de neutraliser les incendies qui se déclarent dans les compartiments de chargement
  • -  Là où il est possible de le faire sans danger, utiliser un équipement de bord pour empêcher les fuites de matières dans l’environnement aquatique ou dans le système d’égout et pour contenir les déversements
  • -  Quitter les abords de l’accident ou de la situation d’urgence, inciter les autres personnes sur place à quitter les lieux et suivre les conseils des services d’urgence
  • -  Ôter tout vêtement contaminé et tout équipement de protection contaminé après usage et le mettre au rebut de manière sûre. 
     
Revenir en haut Aller en bas
 
secours routier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au secours! C'est bientôt noël!!!!
» Djoulaye, au secours !!!!
» Au secours!!! je suis en manque!!! (recettes sans PLA)
» Au secours, gastro !
» Au secours! Elle m'épuise...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pompier 11 Virtuel :: TOP SR-
Sauter vers: